Première maison passive certifiée pour Phroneco

La première maison passive conçue par Phroneco vient de recevoir sa certification.

La maison après travaux

Il s’agit d’une maison des années 50, en béton, qui n’avait reçu aucune amélioration énergétique : sans isolation, fenêtres simple vitrage, chaudière gaz…  A l’issue des travaux les combles ont été modifiés pour recevoir des chambres et une salle de bain, et l’ensemble des parois a été isolés fortement. La puissance de chauffe pour les journées les plus froides de l’année a ainsi été ramenée à 2kW, et l’ensemble des radiateurs a été déposé.

Ce cas de maison est idéal pour une rénovation performante :

  • aucun travail de rénovation énergétique n’ayant été fait sur la maison, tout était à rénover de toute façon, il a juste fallu déterminer les bons produits, épaisseurs et modes de montage. Si la maison avait déjà été rénovée en partie, l’intérêt économique d’une rénovation performante aurait été réduit.
  • la maison est quasi cubique, limitant les surfaces déperditives, avec la majorité des fenêtres au sud et un accès au soleil, permettant de bons apports de chaleur et de lumière.
  • le rez de chaussée étant occupé par le garage, il a été possible de traiter le pont thermique au raccord des murs et du plancher en faisant déborder l’isolant de ce raccord.

Un point particulier a nécessité un travail détaillé : la cage d’escalier montant du garage à l’étage créait un point froid dans le volume chauffé, qu’il a fallut entourer d’isolant malgré la présence d’un mur de refend contre cette cage d’escalier.

Coupe de la cage d’escalier entourée, d’une coque isolante, avec remontée de l’isolant sur le mur de refend

Pour les clients, le fait de rénover une maison en milieu urbain dense permet de vivre à proximité des services, transports publics et une vie associative facilitée.  Pour l’environnement, le fait de réutiliser la structure béton existante permet de ne pas créer à nouveau la pollution liée à la production de béton, et de ne provoquer que la pollution liée à l’isolation de la maison, qui aurait de toute façon dû être faite.

La maison avant travaux

A l’issue des travaux, la maison est plus confortable et lumineuse, et ne nécessite plus qu’un petit radiateur pour être chauffée, radiateur qui est installé dans le réseau de ventilation de la maison. Au programme :

  • 20 cm d’isolant au sol, 25 dans les murs et 40cm en toiture
  • des fenêtres bois-aluminium avec triple vitrage très performant
  • une ventilation à récupération de chaleur haut rendement
  • des volets coulissants en bois brûlé autoconstruits, afin de garder la maison fraîche en été
  • une batterie de chauffage électrique de 2kW pour l’hiver, soit une installation de chauffage à moins de 400€TTC !
  • pour l’eau chaude une récupération de chaleur de la douche, un chauffe eau solaire autovidangeable et un appoint électrique
  • à l’intérieur de nombreux revêtements en bois en parquet et plafond, et des enduits terre sur les murs existants
  • enfin une casquette photovoltaïque au sud devrait produire environ un tiers de l’électricité consommée dans la maison, ce qui sera à vérifier sur les premières années de fonctionnement de la maison.

Après 60 ans d’usage dans une configuration « XX° siècle », cette maison a réalisé en quelques mois sa mue pour une version « XXI° siècle » : prête pour un monde sans pétrole, plus hygiénique et beaucoup plus confortable.

La maison sera visitable durant les journées portes ouvertes Maisons Passives, les 9, 10 et 11 novembre 2018.

Nouveau site

Après plus de deux ans d’utilisation, l’ancien site ne permettait plus de présenter les projets portés par Phroneco, voici donc un nouveau site, avec une section Actualités, pour pouvoir témoigner de chantiers ou d’études notables.